• ECHO DIPLOMATIQUE AU K.O.

    POURQUOI LA DIPLOMATIE MALGACHE EST-ELLE SI FAIBLE ET INSIGNIFIANTE ?

    D’après les journaux de la place: on constate que peau de bananes et provocation sont monnaie courante dans les milieux concernés, alors comment voulez-vous que l’on soit crédible ? Heureusement que l'on veille au niveau de la Présidence, en jouant le rôle de pompier à tous les étages... mais quel temps de perdu et d'énergie gaspillée!!!

    La date de l'ouverture de la session de l'Assemblée générale des Nations Unies approche et les chefs d'Etat et chefs de la diplomatie s'affairent à préparer les déplacements vers New York. Exclu de la liste à la course à la présidentielle du 25 octobre prochain, le président de la Transition Andry Rajoelina espère participer pour la dernière fois à cet évènement international…

    Autour du déplacement de la délégation malgache à New York, une crise a éclaté entre la présidence de la Transition et le ministère des Affaires étrangères. Selon en effet les documents officiels, notre représentation à New York a désigné le ministre des Affaires étrangères comme chef de la délégation malgache. Le secrétaire général de la Présidence, André Resampa a vivement réagi en interpellant le ministère des Affaires étrangères pour rectifier cet acte qualifié d'inacceptable. L'éminence grise d'Andry Rajoelina est allé plus loin en accusant Pierrot Rajaonarivelo de vouloir s'autoproclamer chef de délégation et donc chef d'Etat.

    La réaction du ministère des Affaires étrangères ne s'est pas fait attendre par le biais de son secrétaire général Modeste Randrianarivony qui a rencontré André Resampa pour discuter de l'affaire. Mais, une lettre officielle a été quand même adressée au SGP dans ce sens. Il en résulte que c'est l'ambassadeur de Madagascar auprès des Nations Unies Zina Andrianarivelo Razafy qui est à l'origine de la discorde. C'est en effet ce diplomate qui a demandé auprès du Département central le niveau de participation de Madagascar à la prochaine session de l'Assemblée générale des Nations Unies. La suggestion personnelle de Zina Andrianarivelo - Razafy a été de désigner le ministre des Affaires étrangères comme chef de la délégation malgache. Et lui de poursuivre comme argument : "  la situation qui prévalait à l'époque et de la date butoir de clôture de la liste provisoire des orateurs.  Ainsi, il serait plus facile de négocier l'ordre de prise de parole au cas où le chef de l'Etat ou le chef de gouvernement le remplace".

    ''vu sur LGDGI''


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :